Accueil du site > Trophées de France > Les Trophées Nationaux et Internationaux Dames > Le Trophée Pierre Lafitte : Coupe de France Dames
  • Les Trophées Nationaux et Internationaux Dames

  Le Trophée Pierre Lafitte : Coupe de France Dames

En 1923 , à la création du National Dames Match-Play, la Coupe Femina qui était associée au Championnat de France Dames depuis 1908, prend le nom de Coupe de France et conserve sa formule de jeu en stroke play.

La 1ère édition sous le nom de Coupe de France Femina s’est jouée au golf de St Cloud et a été remportée par Janine Gaveau.

Depuis quelques années, la Coupe de France est associée au « Trophée Pierre Lafitte », du nom de son créateur, célèbre éditeur Parisien des divers magazines de l’époque tel que La Vie au Grand Air, Femina, Musica, Fermes et Châteaux etc.. Mais également du livre « Le Golf » écrit en 1911 par Arnaud Massy.

Histoire des Trophées-Challenge

Le 1er trophée est une œuvre du célèbre fondeur d’art Adrien Hébrard, qui était installé 8 rue Royale à Paris. En cire perdue, sa valeur, considérable pour l’époque, est de 2000 francs.

Comme cela se faisait, Pierre Lafitte crée une clause selon laquelle « Toute joueuse, gagnant le championnat trois années consécutives, garderait définitivement la Coupe Challenge ».

Pauline de Bellet grâce à ces trois victoires consécutives (1908, 1909 et 1910) se voit remettre définitivement la Coupe-Challenge de chez Adrien Hébrard.

En 1911, le championnat n’est pas disputé et l’année suivante, Pierre Lafitte réitère son soutien aux joueuses françaises en offrant un nouveau trophée créé par l’orfèvre Boin-Taburet.

Ce trophée continue de représenter le Championnat de France Dames jusqu’à la création du National match play en 1923.

Devenue, Coupe de France-Femina, Simone Thion de la Chaume suite à ses trois victoires consécutives en 1924, 1925 et 1926 conserve le challenge. Celui-ci, est exposé au Club Lacoste à Paris.

En 1927, un troisième Trophée apparaît. Cette fois-ci, c’est l’orfèvre Robert Linzeler-Argenson qui sera chargé par Pierre Lafitte de créer le nouveau trophée challenge de la Coupe Femina.

Quelques années plus tard, pour des raisons inexpliquées, celui-ci disparaît et la FFG achète un nouveau challenge pour doter la Coupe de France.

Une nouvelle coupe vient donc en remplacement. En mémoire du créateur le « Trophée Pierre LAFITE ». Ah ! petit air-shot de la part du graveur, il manque un T ! récompense la future gagnante.

Toutes les championnes sont inscrites sur la Coupe. Seul bémol, les gagnantes de 1923 à 1926 n’y figurent pas. Dommage !

Devraient figurer, Janine Gaveau en 1923 et Simone Thion de la Chaume pour les années 1924, 1925 et 1926.

Lally de Saint Sauveur et la Coupe Femina

Entre 1927 et 1939, aucune joueuse n’a remporté la Coupe de France-Femina trois années de suite.

En 1939, Lally remporte pour la première fois la Coupe de France-Femina en play off face à Janine Gaveau. Entre 1940 à 1946, l’épreuve ne se joue pas et, les joueuses retrouvent leur épreuve en 1947.

Entre 1947 et 1949, Lally remporte les trois éditions. Hélas, le Challenge ne lui sera pas acquis.

Suite au décès de Pierre Lafitte en 1938, la clause est caduque et le trophée retourne dans les locaux de la Fédération Française de Golf.

Lally de Saint Sauveur détient le record du nombres de victoires consécutives ( 5 ), puisqu’elle a remporté l’épreuve de 1947 à 1951.

Les célèbres play off de la Coupe de France Femina

Chantilly 1926.

A l’issue du championnat, Simone Thion de la Chaume et Manette Le Blan se retrouvent à égalité à la première place. Janine Gaveau-Munier et Mme H. Monier sont à égalité pour la troisième place.

Trois prix sont prévus pour le championnat.

Deux play off sont organisés afin de départager les joueuses. Vu l’élégance du donateur, un petit souvenir supplémentaire a probablement été offert à la quatrième joueuse.

Simone Thion de la Chaume et Manette le Blan se retrouvent le lendemain en compagnie de Janine Munier et Mme H. Monier pour effectuer les 18 trous de départage.

La troisième place reviendra à Mme H. Monier.

Simone Thion de la Chaume avec un score de 82 gagne la Coupe Femina pour la 3ème année consécutive et conserve définitivement le trophée.

« Il y eut à la fin de cette journée mouvementée un charmant goûter offert par Mme Lafitte. Mr Pierre Lafitte fit le discours d’usage avant de remettre les prix aux joueuses… Mais ce discours de « distribution » loin d’être pédant comme ils le sont en des lieux plus graves, fut étincelant de gaïté. Les prix étaient, je dois le dire, dignes du discours, c’est-à-dire très parisiens …. Extrait Femina juillet 1926 ».

Ormesson 1931.

Le golf d’Ormesson est le premier parcours construit à l’Est de Paris.

Après avoir reçu la coupe Mouchy en 1929, le comte d’Ormesson accueille l’élite du golf féminin venue participer à la Coupe Femina sur 36 trous dans la journée.

Janine Munier, dont ce sera la grande année, et Nicole Décugis sont à égalité. Le lendemain, les deux joueuses reviennent pour jouer le départage qui, exceptionnellement, se joue sur 9 trous au lieu de 18.

Janine Munier avec un joli score de 38, remporte pour la cinquième fois le titre.

Saint Cloud 1939.

Lally Vagliano, la jeune génération montante, et Janine Gaveau déjà détentrice de 6 Coupe Femina sont à égalité et doivent se présenter le lendemain pour se départager.

Seul petit problème, Lally étudiante, doit passer un examen.

Celui-ci ayant lieu en début d’après midi, les deux joueuses se retrouvent tôt le matin au départ du 1 pour effectuer les 18 trous.

En 1h35 ! le parcours est bouclé et Lally Vagliano avec un score de 80 gagne le play off mais surtout sa 1ère Coupe de France Femina.

Après la guerre, les play off sur 18 trous sont annulés.

Le départage se faisait entre les scores du dernier parcours, puis le score des 9 derniers trous, les 6 etc….

Depuis quelques années, cette formule n’est plus utilisée. Lors de championnat important, c’est le play-off en mort-subite ou un stroke play sur 3 ou 4 trous.

Evolution de la plus ancienne épreuve féminine française

De 1908 à 1922, la Coupe Femina est le Championnat des Françaises.

1908 : le titre de championne de France est attribué à la joueuse ayant réalisé le meilleur score handicap sur 18 trous.

1909 : Se rajoute au classement Net, un classement Brut. Le titre de championne de France est attribué à la joueuse ayant réalisé le meilleur score brut sur 18 trous.

1910 : Pauline de Bellet ayant remporté l’épreuve trois années consécutives conserve la Coupe - Challenge.

1911 : l’épreuve ne se joue pas. Plus de trophée ……

1912 : l’Union des Golfs de France est créée par Pierre Deschamps. Cette création a certainement contribué au retour du Championnat de France dames - Coupe Femina avec une nouvelle Coupe Challenge offerte une nouvelle fois par Pierre Lafitte.

Excepté 1914, où le tournoi s’est déroulé à Fontainebleau, toutes les précédentes éditions se sont disputées au golf de Paris La Boulie.

1915 / 1919 : Tous les tournois nationaux et internationaux sont interrompus pour cause de conflits mondiaux.

En 1920, nos dames retrouvent leur compétition favorite. Pauline de Bellet, la grande championne d’avant guerre, est plus que jamais, la reine des adeptes de la petite balle blanche. Son brillant 78, lors de la coupe Femina, est le meilleur score jamais réalisé dans cette épreuve.

Il faut attendre 1922, pour voir arriver une jeune et nouvelle génération. Janine Gaveau ( 18 ans ) remporte le titre et à la troisième place, pointe une adolescente de 14 ans, Simone Thion de la Chaume.

1923 La Coupe Femina devient La Coupe de France Femina.

L’UGF met en place un nouveau championnat dames : le National Dames. La particularité de cette nouvelle épreuve, c’est sa formule de jeu en match play.

L’ancien championnat des françaises devenue la Coupe de France-Femina n’est cependant pas reconnue comme épreuve officielle.

Pierre Deschamps meurt en fin d’année 1923 et Henri de Noailles, duc de Mouchy, devient Président de l’UGF.

1924 est une année de réflexion, de construction. Le championnat de France se déroule ainsi que la Coupe Femina.

1925 : Après une année de réflexion, le calendrier sportif est établi par l’UGF et, La Coupe de France Femina est reconnue comme épreuve officielle.

En 1926 et 1927, la Coupe Femina est placée la veille et se joue sur le même golf que le National Dames afin d’obtenir plus de joueuses venant de province.

En 1929 : la Coupe de France Femina, toujours placée la veille du National, se déroule à Saint Germain et pour la 1ère fois, les participantes doivent jouer l’épreuve sur 36 trous.

Cette formule ne satisfait pas les joueuses.

Dès l’année suivante, la Coupe de France n’est plus disputée la veille du National. Et en 1931, c’est une nouvelle épreuve dotée de la Coupe Gaveau qui se joue la veille du National.

1938 : Pierre Lafitte, donateur et créateur de l’épreuve décède. Cependant, la Coupe continue d’être attribuée.

De 1940 à 1946 : conflits mondiaux. Pas de championnat.

1947 : la Coupe Femina fait son retour. Programmée au calendrier de la FFG, elle apparaît comme épreuve patronnée.

Les éditions Hachette dotent le championnat (le règlement concernant l’acquisition du challenge après trois victoires consécutives par la même joueuse est supprimé ).

Le niveau de jeu s’améliorant d’année en année, la fédération supprime le classement net et le remplace par une seconde série dont le handicap est supérieur à 10. Le classement des deux séries se fera sur 36 trous scratch.

A la fin des années cinquante, la coupe Femina devient la Coupe Réalités, nom du magazine créé en 1947 par Hachette.

1961 : Renommée « Coupe de France » la coupe Réalités passe d’épreuve patronnée à épreuve fédérale. En 1998, une série Professionnelle est créée. En 2002, des problèmes d’organisation dû à l’évolution du circuit européen et à la difficulté pour les joueuses professionnelles françaises de venir participer à l’épreuve font que la série professionnelle est supprimée.

En 2001, le « Trophée Pierre Lafitte » se joue pour la 1ère fois sur 54 trous. Estelle Nocera remporte le championnat au golf de Domont, avec un score total de 222.

En 2003, la deuxième série est finalement supprimée.

En 2006, le championnat retrouve sa formule sur 36 trous.

La victoire de Valentine Derrey avec un exceptionnel score de 135 ( 66 - 69 ) pour un Par total de 140 est très prometteur pour l’avenir cependant les grands championnats comme le championnat d’Europe individuel ou les championnats du monde par équipes se déroulant sur 72 trous, la Coupe de France retrouve dès 2007 sa formule sur 54 trous.

Rédacteur : Philippe PALLI

 
  • Galerie d'images
    navigation sur les images
1er Trophée Coupe Femina 2ème Trophée Coupe FEMINA FEMINA 1908 FEMINA 1920 FEMINA 1909 3ème Trophée Coupe Femina La Coupe Femina 1927 Coupe Femina 1923 Participantes Coupe Femina 1923 Détail article Femina 1923 Autres Participantes Coupe Femina 1923 Coupe Femina 1927